SOLIDARITÉ ÉTUDIANTE-OUVRIÈRE

Le sous-financement chronique de l’éducation postsecondaire et les priorités changeantes des collèges et universités touchent de façon très semblable les travailleuses, les travailleurs, les étudiantes et les étudiants sur le campus. Les administrations des campus fournissent la même justification aux travailleuses et travailleurs lorsqu’ils gèlent les salaires qu’aux étudiantes et étudiants lorsqu’ils ne gèlent pas les frais de scolarité. Ce problème est aggravé pour les étudiantes et étudiants qui occupent aussi un poste sur leur campus. Si les étudiantes, les étudiants, les travailleuses et les travailleurs deviennent solidaires, ils seront mieux placés pour présenter leurs revendications, notamment un meilleur financement, de meilleures conditions de travail et d’apprentissage, ainsi que la protection des droits étudiants et ouvriers, tant sur le campus qu’ailleurs.